20.6.08

Songes




Un animal antédiluvien
Blessé
Ouvre grand la gueule,
Crocs saillants
Et souffle court,
Le silence s'en ouate
De nébuleuses éructations
Là-bas
Là-bas

Où l'infini se cristallise
Autour de vacillantes parcelles
De lumière
Pour s'en remettre
Aux tentations
De l'aube

Et les convulsions
D'une chair agonisante
Deviennent
L'objet d'études
Sous la loupe
D'un paléontologue
Avide de découvertes
A l'orée
Dune forêt
Figée
En marge
De mondes disparus...

Claude

Aucun commentaire: