5.12.08

En crise




C'est la crise,vous n'aurez pas été sans le remarquer avec tout la ramdam qu'elle provoque ces temps derniers partout sur les ondes et les étranges lucarnes.
Comment on va s'en sortir? J'aimerais bien le savoir et si je le savais, je le dirais alors sur mon blog et je me ferais alors plein d'oseille comme madame Soleil en son temps... Mais je n'en sais strictement rien pas plus que tous ces experts, auto proclamés tels quels d'ailleurs et dont la principale caractéristique est de ne pas être d'accord entre eux et de prédire la plupart du temps ce qui est arrivé hier, comme ça, au moins, c'est plus sûr...

Tout ce que je crois savoir, c'est qu'on est nettement trop sur cette brave plan(te qui est notre ce qui augmentent mathématiquement le nombre de pov' cons, sales cons et cons tout court parmi lesquels j'inclus tous les petits génies de la City et autres lieux de perdition et que ce n'est pas fait pour arranger les affaires de notre environnement, vous en conviendrez sans peine

Je ne suis pas sûr qu'on va en réchapper même en caleçon mais c'est là que ça ne sera pas sans intérêt: Tous ces culs nus en train d'arpenter le pavé de nos villes faute de fric pour se payer des fringues

Mais à quelque chose, malheur est bon et j'ai déjà repéré dans mon escalier quelque sympathiques paires de fesses à qui un soupçon de déshabille ferait le plus grand bien au moins pour le bonheur des yeux de votre serviteur...

Claude

2 commentaires:

wictoria a dit…

hi hi hi Claude, voilà qui est pragmatique :)

claude a dit…

Ben, tu vois, VV qu'à quelque chose malheur est bon
Si le latiniste que je fus s'en souvient bien, du temps de César (pas celui de Pagnol, l'autre) on disait bien justement:
"Ceteris paribus sic stantibus"

Amen et gros bisous à toi

Claude