27.10.08

Des voix




Des voix
et des murmures
fragiles
comme la branche
qui se fend
aux premières
gelées d'hiver

Des voix
des murmures
qui montent
à l'assaut des citadelles
du ciel

Des voix
et des murmures
comme des caresses
de la main
d'une femme
qui aime
et glisse
ses doigts
dans la chevelure
de son amant

Des voix
et des murmures
quand l'ombre s'étend
et s'en vient faire
l'amour
avec cette part
de lumière
qui avant tout
est toi
et se mélange
à la goutte de sueur
qui enferme en ses flancs
un soleil rouge surpris

Claude

4 commentaires:

euqinorev a dit…

Fais gaffe, si tu commences à entendre des voix c'est pas bon signe... ;-)

Serieusement, c'est un joli texte.
Bisous !

(PS : pourquoi blogspot ne retient jamais les infos d'identité quand on n'est pas membre ?? Qu'est-ce que c'est casse couil*es de devoir tout retaper à chaque commentaire...)

claude a dit…

tu savais pas que jeanne d'arc était de ma famille ;-))

Bisous fort

Claude

euqinorev a dit…

C'est bien ce que je dis, c'est pas bon signe, quand on voit comment elle a fini la donzelle... en même temps t'as de l'avance sur elle, par rapport à tout ce qu'elle a raté je veux dire ;))
Bon, j'arrête là mes allusions graveleuses :p

Gros bisous et à demain sans couteau ;-)

claude a dit…

en d'autres termes: Pu...celle que moi, tu meurs ;<))...