25.2.11

Histoire de q




L'une de mes amies, a dear friend of mine diraient les anglo-saxons, m'a récemment déclaré que j'avais un beau cul. J'en suis resté sur l'instant interdit et mon la s'est soudain mis à gonfler comme l'aurait dit Brassens.

Un beau cul! Moi!

Je dois avouer que je ne m'étais jamais vraiment plongé dans la contemplation de cette partie replète de mon individu: Il est là où il doit être et ça m'a suffit jusqu'alors comme ça et puis se retrouver nez à nez avec cette rontondité tellement affriolante aux dires de ma belle amie reléve d'une posture acrobatique à laquelle ma souplesse naturelle légérement ébréchée par l'accumulation des ans m'empêche même d'y penser. Alors, je la crois sur parole ma douce!

Mais c'est à ces quelques mots murmurés tendrement à une oreille qui n'en croyait pas ses yeux que je voudrais revenir.

-T'as un beau cul!!

Gabin sussurait quelque chose comme ça à la délicieuse Morgan rappelez vous mais lui disait -T'as de beaux yeux, tu sais!!
C'est là qu'on mesure que les temps ont bien changé. AujOurd'hui une toute jolie me confie sans pudeur excessive que j'ai un beau cul.

Oui, les temps changent assurément et à grands coups de pied au cul.

Aucun commentaire: