13.2.11

Bornes et limites

j'ai récemment lu quelque part qu'écrire un blog était devenu ringard.
Putain! Les modes changent vite de nos jours.
Je suis sûr que du temps de Gutenberg, on aurait pris quelques décennies pour qu'on en épuise touS les charmes des dits blogs.
Mais là, juste un petit tour, on est passé à autre chose: Twitter, facebook et tutti quanti et exit le blog tombé en désamour

ça tombe bien en ce me concerne puisque j'ai cessé d'écrire sur ce support particulier. Panne totale d'inspiration! Plus rien à me mettre sous la plume. Pas le moindre désir de marier des mots, de jongler avec eux, de les voir s'unir, se marier avec comme seule limite ma rapidité de frappe et même si j'étais pratiquement mon seul lecteur, quelle importance?

J'y ai pris du plaisir en son temps je dois l'avouer comme je dois avouer que j'éprouve quelque nostalgie au souvenir de cette jubilation qui me saisissait à ces moments là mais écrire c'est comme une érection (je parle pour les hommes là bien sûr). On bande et la bandaison, papa! Tu sais où ça mène hein? l'excrétion de quelques centilitres d'un liquide composite riche de nutriments élémentaires paraît-il et la messe est dite. Y'a plus qu'à attendre que les petites boules à plaisir partagé veillent bien refaire le plein.

Mais de ce côté là, ça tombe bien je ne bande plus ou pas beaucoup, pas plus que je n'écris: La pace di calzone disent justement les mamas italiennes qui en connaissent un bout si j'ose dire sur la façon de nourrir leurs hommes avec ce symbole de vigueur que constitue le macaroni même préparé "al dente".

Au delà de cette limite disait Gary mon ticket n'est plus valable et comme chacun sait, c'est quand on dépasse les bornes qu'il n'y a plus de limites.

2 commentaires:

Wictoria a dit…

je ne dois pas lire les mêmes blogs que toi (ou alors je me fiche de ce qu'ils pensent).

claude a dit…

Ah, ben ça alors! Victor deux fois féminisé!
j'avoue que je n'avais pas compris du premier coup ce Wictoria qui m'intriguait tant.
ça me fait plaisir de te revoir par ici.
Elle est rigolote ta petite photo...