17.1.10

Je m'en fus





















je m'en fus escalader
les cordes du vent
je m'en fus monter
à la pointe des haubans
j'ai laissé en moi serpenter
les cris de l'aventure
j'ai laissé en moi se dérouler
cette vie étrange qui dure

Puis j'ai frémi aux soirs
et aux brises du ponant
avec les désespoirs
bien crochés dedans

Claude

Aucun commentaire: