28.4.09

Aragon l'enchanteur




Ils sont beaux hein ! ces mots qui suivent qui nous viennent d’Aragon avec son style inimitable et ses longues envolées frémissantes qui semblent emprunter le lit des vents et même si je suis bien loin de partager les engagements politiques qui furent les siens, la magie agit en moi encore et toujours et je ne résiste pas au plaisir de la partager avec vous….

Il y aura toujours un couple frémissant
Pour qui ce matin-là sera l'aube première
Il y aura toujours l'eau le vent la lumière
Rien ne passe après tout si ce n'est le passant

C'est une chose au fond que je ne puis comprendre
Cette peur de mourir que les gens ont en eux
Comme si ce n'était pas assez merveilleux
Que le ciel un moment nous ait paru si tendre...

20.4.09

les marguerites




J'ai connu le temps où coulent les enfances,
Tout doucement, au début de la vie.
Le temps de l'école, le temps de l'innocence
Et du chagrin, et du bonheur aussi.

J'ai laissé passer le temps qui va trop vite.
Si j'ai tout vu pendant quelques années,
Je n'ai pas connu le temps des marguerites.
Feuillues sont nées, feuillues se sont fanées.

Puis est arrivé le temps de mes ivresses,
De mes alcools aux mauvais souvenirs
Et les yeux gonflés, le temps de la paresse
Où l'on se tue à force de dormir

Et je suis resté, en attendant la suite,
Dans une vie de vide enrubannée.
Je n'ai pas connu le temps des marguerites.
Feuillues sont nées, feuillues se sont fanées.

J'ai connu le temps de la désespérance
Où l'on s'enlise un peu plus chaque jour,
Où, les yeux ouverts, on n'attend de la chance
Plus que la mort si ne vient pas l'amour.

Si, dans l'avenir, on vante mes mérites,
Ne croyez pas ce que les gens diront.
Je n'ai pas connu le temps des marguerites.
Feuillues naîtront, feuillues se faneront.




c'est comme ça qu'i cause le gars Miossec
qu'est un sacré paroissien
et qu'est un sacré mec
c'est comme ça qu'i chante et ça me fait du bien

13.4.09

Où ça va nous mener...andertal?



Un homme de Neandertal ou Néandertalien est un représentant fossile du genre Homo qui a vécu en Europe et en Asie occidentale au Paléolithique moyen, entre environ 250 000 et 28 000 ans avant le présent. Autrefois considéré comme une sous-espèce au sein de l'espèce Homo sapiens, nommée par conséquent Homo sapiens neanderthalensis, il est désormais considéré par la majorité des auteurs comme une espèce indépendante nommée Homo neanderthalensis.
Il est à l'origine d'une riche culture matérielle appelée Moustérien, ainsi que des premières préoccupations esthétiques et spirituelles (sépultures). Après une difficile reconnaissance, l'homme de Neandertal a longtemps pâti d'un jugement négatif par rapport aux Homo sapiens. Il est encore considéré dans l'imagerie populaire comme un être simiesque, fruste, laid et attardé. Il est en fait plus robuste qu'Homo sapiens et son cerveau est légèrement plus volumineux en moyenne. Les progrès de l'archéologie préhistorique et de la paléoanthropologie depuis les années 1960 ont mis au jour un être d'une grande richesse culturelle. De nombreux points sont encore à élucider, notamment concernant les causes de son extinction
Voila ce que disent en gros les scientifiques sur cet homme (et j’insiste sur ce terme : Un homme) et ce n’est certes pas moi qui viendrait les contredire sur ce point ; quelqu’un comme vous et moi, semblable mais en même temps probablement tellement différent, un homme qui a probablement levé les yeux vers le ciel comme nous le faisons encore pour y trouver un semblant de réconfort, quelqu’un pour qui l’idée de la mort a du être aussi insupportable qu’elle l’est pour nous tous qui avons créé ces religions comme ils ont du le faire eux aussi qui nous laissent espérer un autre ailleurs où nous poursuivrons notre vie sous une autre forme et qui prospèrent sur cette espérance bien fallacieuse mais ceci ces derniers mots n’engagent que moi bien sûr…
Et il me vient une idée. Comment ont elles communiqué ces espèces si toutefois elles ont été en mesure de le faire pendant ces millénaires où elles ont cohabité sur la planète terre. Mais voilà, nous ne le saurons jamais puisque Neandertal a disparu depuis quelques 18000 ans et je soupçonne le Sapiens que nous sommes, tellement vachard et vindicatif aussi de n’être pas totalement étranger à cette mystérieuse disparition.
Bon! Mais qu’importe le responsable; après tout, Neandertal avait peut être fait son temps et il convenait qu’il quittât ce théâtre d’ombre dont lequel, vous et moi, nous nous complaisons à peupler tous ses faux-semblants.
Mais, il n’empêche, je sens à quel point il serait fascinant d’échanger des vues avec une espèce différente de la notre, ne serait-ce que pour remettre en cause ce statut de maître de monde dans lequel nous nous complaisons à défaut d’interlocuteur valable pour venir nous contredire car nous ne sommes pas maîtres du monde, au plus une écume comme une pollution qui s’en vient perturber des mécanismes infiniment délicats qui sont ceux de notre mère Gaïa et à laquelle, un jour ou l’autre, il nous faudra rendre des comptes et je crois bien qu’à cet instant, il sera bien trop tard…

Claude