28.12.08

Singeries




Les singes ont l'air méchants, aigris, amers, perpétuellement vexés d'avoir raté l'humanité d'un quart de poil et ça, ça les obsède.
À l'évidence, ils ne pensent qu'à ça....

Et je vais vous dire: C'est cette obsession qui les pousse à baiser sans retenue en public, mais, en fait, ce spectacle qu'ils nous offrent, c'est juste pour nous faire chier et nous donner mauvaise conscience.

Je sais bien que quand on n'est pas là pour les regarder comme des cons, ils font ça, tranquilles et pépères, à la missionnaire, comme vous et moi et, sans vergogne, ils se cachent sous la paille de leur cages pour ne pas être reluqués par leurs congénères...

Claude

24.12.08

Madame...





Quand j'étais enfant, je m'étais fait de mythiques amis puisés dans la littérature à laquelle j'avais alors accès: Mermoz, Saint-Exupéry et son petit prince et puis d'autres bien oubliés depuis mais auxquels je me référai pour me reposer sur une figure de père qui me manquait tant et dont j'avais tellement besoin pour m'aider à me construire.
J'ai fini par élever la construction, tant bien que mal, plutôt mal que bien d'ailleurs mais quand on sait d'où je viens,, l'édifice même bancal tient du miracle...
Et puis, naturellement, comme on abandonne les échafaudages une fois l'édifice achevé, j'ai laissé là les héros de mon enfance avec pour eux seulement une vague pensée de temps à autre, un peu amusée et à peine nostalgique...

Et le temps passant, d'autres figures ont surgi vers lesquelles j'ai tourné mon attention: Claudie Haigneré par exemple!
Le nom vous dit quelque chose?

Probablement oui, ce n'est pas si lointain après tout: La conquête spatiale, les vols habités et toutes les contraintes et difficultés qui vont avec en termes d'entraînement et de préparation, un médecin bardé de diplômes, celle qu'on surnommait bac+19... Un personnage hors du commun, deux fois ministre (même si ce n'est pas là toujours une référence à laquelle je m'attache) si forte, si bien protégée des aléas de la vie, indestructible en d'autres termes du moins en apparence et voici qu'en ce jour, veille de Noël, ce personnage à part se retrouve dans la rubrique des faits divers

Tentative de suicide on dit certains, erreur de dosage de médicaments ont rétorqué d'autres. Je ne crois guère à cette dernière hypothèse car elle est médecin et doit savoir ce qu'elle fait.
Peu importe d'ailleurs mais la carapace s'est soudain désintégrée laissant une femme face à des problèmes qui n'appartiennent qu'à elle mettant soudain à nu la pâte humaine dont tous nous sommes faits, une pâte composée de tant de lignes de force mais aussi de failles dans lesquelles le malheur se plait à jouer son travail de sape en attendant patiemment le moment propice pour frapper...

Je ne connais pas Claudie Haigneré sauf au travers des images qu'on bien voulu laisser les télévisions ou les articles de presse parlant d'elle mais je me sens triste ce soir comme s'il s'agissait de quelqu'un de très proche et pour lequel on ne peux rien ou pas grand chose.
Mais proche, peut être l'est-elle comme le furent en leur temps ces personnages qui peuplèrent une adolescence bien solitaire et lui permirent souvent de ne pas totalement désespérer de l'humanité...

Claude

20.12.08

La bien pensante






Elle a fait son devoir! C'est à dire que oncque
Elle n'eut de souhait impossible, elle n'eut
Aucun rêve de lune, aucun désir de jonque
L'emportant sans rameurs sur un fleuve inconnu.

Elle n'a pas senti lui courir sous la plume
De ces grands souffles fous qu'on a dans le sommeil
pour aller voir la nuit comment le ciel s'allume
Et mourir au matin sur le cœur du soleil

De Jean Richepin

15.12.08

Ouvrez le ban



Au secours, les glands ont disparus...

Non, non! Pas ceux que vous croisez journellement dans vos habituelles pérégrinations sur vos trottoirs citadins, sentes campagnardes ou couloirs de métro.
Non! je cause ici des vrais glands, ceux qu'on trouvent normalement sous les chênes qui jusqu'à aujourd'hui, poussaient sans peine sous nos tempérées latitudes...

C'est un phénomène des plus sérieux et qui mérite qu'on s'en inquiète.

La preuve de ce que j'avance, c'est CNN qui le dit (pour ceux ou celles qui en douteraient, je joins l'URL de référence:
http://edition.cnn.com/2008/TECH/science/12/12/acorn.shortage/index.html

Vous me direz que ç'est aux USA et que dans ce pays il s'en passe des vertes et des pas mûres mais, vous savez comme moi, qu'une épidémie à vite fait de traverser l'Atlantique surtout à l'heure des voyages low-cost et quand on sait déja que la moitié des spermatozoïdes humains manquent régulièrement à l'appel, il semble bien que l'heure est grave et qu'on ne saurait prendre trop de précautions

Non mais! Rendez vous compte, plus de glands, donc plus de chênes bien sûr et où ira t'on chercher de l'ombre lors des prochaines canicules à venir? Et les écureuils qui seront comme des cons en prime

Alors, je lance ici un appel. Appel qui s'adresse en priorité aux dames (il parait que certaines sont expertes dans ce domaine)

Il est temps d'aider à redresser le gland, euh! Non, la tête (Vous voyez, l'urgence me fait bafouiller)... Il est temps donc de retrouver les glands d'antan, ces futurs géniteurs de nos splendides futaies que le monde entier nous envie...

Et j'espère bien que les participant(es) les plus actifs se verront décerner la médaille qui récompensait jadis nos plus méritants travailleurs avec l'inscription suivante cette fois:

"A notre actif(ve) membre bienfaiteur le gland reconnaissant"

Fermez le gland... Euh, non! Le ban

Claude

5.12.08

En crise




C'est la crise,vous n'aurez pas été sans le remarquer avec tout la ramdam qu'elle provoque ces temps derniers partout sur les ondes et les étranges lucarnes.
Comment on va s'en sortir? J'aimerais bien le savoir et si je le savais, je le dirais alors sur mon blog et je me ferais alors plein d'oseille comme madame Soleil en son temps... Mais je n'en sais strictement rien pas plus que tous ces experts, auto proclamés tels quels d'ailleurs et dont la principale caractéristique est de ne pas être d'accord entre eux et de prédire la plupart du temps ce qui est arrivé hier, comme ça, au moins, c'est plus sûr...

Tout ce que je crois savoir, c'est qu'on est nettement trop sur cette brave plan(te qui est notre ce qui augmentent mathématiquement le nombre de pov' cons, sales cons et cons tout court parmi lesquels j'inclus tous les petits génies de la City et autres lieux de perdition et que ce n'est pas fait pour arranger les affaires de notre environnement, vous en conviendrez sans peine

Je ne suis pas sûr qu'on va en réchapper même en caleçon mais c'est là que ça ne sera pas sans intérêt: Tous ces culs nus en train d'arpenter le pavé de nos villes faute de fric pour se payer des fringues

Mais à quelque chose, malheur est bon et j'ai déjà repéré dans mon escalier quelque sympathiques paires de fesses à qui un soupçon de déshabille ferait le plus grand bien au moins pour le bonheur des yeux de votre serviteur...

Claude